Il semble important de faire le point sur les huiles essentielles : devons-nous être pour ou contre ? Hé oui, on les retrouve à toutes les sauces, parfois sublimées, mais parfois considérées comme dangereuses. Des avis bien souvent plus que contradictoires; de quoi s’interroger sérieusement !

Pour ou contre? Une spécialiste vous répond !

Marie-France Pierre, sentir et ressentir, aromathérapie, huiles essentielles, cours d’aromathérapie, formation aromathérapie, développement personnel, formation méridiens, Janine Fontaine, formation chakras, formation dien chan, coaching Liège, rem, articularix, éclat de rose, photo MF.

Pionnière à Liège au début des années nonante, Marie-France Pierre s’aperçoit très vite que les plantes aromatiques, dont on tire cette matière précieuse que sont les huiles essentielles, font déjà partie de la pharmacopée allemande depuis le 16e siècle. On en dénombre près de 80, utilisées dans les herboristeries de l’époque. Pour ce qui est de l’Europe, elles ont donc déjà fait leurs preuves depuis près de 5 siècles dans les officines. Côté Asie et Egypte, elles sont utilisées depuis plusieurs milliers d’années. Tirez déjà vous-même la première conclusion du pour ou du contre…

Relevant un des plus grands défis de sa vie, voir la petite histoire du R.E.M, Marie-France Pierre se rend compte que les livres, c’est bien, mais pas suffisant pour entreprendre ce grand challenge existentiel. Prudente et surtout très réaliste, elle demande une supervision de ses recherches et travaux personnels à quelqu’un de plus avancé qu’elle à l’époque, Dominique B. qui la conforte dans ses choix. De là, elle continue à progresser, en rencontrant d’autres spécialistes utilisant les huiles essentielles, dans des domaines aussi variés que la parfumerie, la cuisine, l’acupuncture, l’agro-alimentaire, le monde de la chimie à l’Université de Clermont-Ferrant, …. De quoi se forger une bonne idée du pour ou contre !

Chemin faisant, des milliers de personnes ont pu bénéficier de ses conseils, depuis la femme enceinte, les bébés, les enfants, et enfin les adultes. Les animaux aussi ont pu accéder à cette aide précieuse.

Et concernant les diffuseurs d’huiles essentielles ?

Pour, car c’est le moyen le plus efficace pour bénéficier directement des huiles essentielles sans fatiguer le système digestif. Avant, à la Boutique Plaisirs d’Essences, où Marie-France Pierre vous accueillait personnellement, 5 à 6 diffuseurs à eau fonctionnaient de l’ouverture à la fermeture dans une surface de 18 m2.  Vous avez la réponse !

Pour les diffuseurs sans eau, lorsque l’on souhaite un effet hautement plus thérapeutique. C’est ceux-là qui existaient uniquement à l’époque où Marie-France Pierre les utilisait jour et nuit pour remonter l’immunité de son fils. Une pompe à aquarium qui, certes, faisait du bruit, mais n’altérait en rien l’huile essentielle. De nos jours, les modèles se sont perfectionnés, il suffit de brancher la bouteille sur l’appareil.

Marie-France Pierre, sentir et ressentir, aromathérapie, huiles essentielles, cours d’aromathérapie, formation aromathérapie, développement personnel, formation méridiens, Janine Fontaine, formation chakras, formation dien chan, coaching Liège, rem, articularix, éclat de rose, pour ou contre.

Contre les diffuseurs sans eau chez certains asthmatiques, car certaines molécules comme les citrals peuvent réveiller une crise d’asthme, alors que d’autres huiles essentielles mises dans le diffuseur à eau peuvent les diminuer.

Pour les diffuseurs à eau dans les chambres des bébés, surtout s’il y a du chauffage central. Cela suffit amplement pour leur apporter un meilleur sommeil ou renforcer leur énergie vitale. De plus, l’air est plus sain à respirer. Idéal lorsque l’on recherche une ambiance avec des propriétés calmantes ou vivifiantes. Marie-France Pierre a mis au point une gamme de synergies d’huiles essentielles pour diffuseurs, avec de nombreux effets, pour les petits comme pour les grands.

Contre les diffuseurs à coupelle où l’on met la bougie en-dessous pour chauffer l’eau. Il est honteux d’utiliser les huiles essentielles de cette manière, où bien souvent l’eau chauffe l’huile essentielle, voire la crame dans le fond du récipient… C’est un gadget bon marché qui fait vendre les huiles, mais au prix de quelles souffrances pour l’âme de la plante !? A méditer !

Pour ou contre les formations sur les huiles essentielles ?

Pour, car les huiles essentielles sont des composés hautement actifs. Une bonne connaissance des propriétés et contre-indications sont, pour Marie-France Pierre, la garantie d’une utilisation judicieuse. C’est pour cela que dès mai 1994, elle créa pour ses clientes le Module Aroma 1, deux journées consacrées à bien comprendre comment les utiliser sans entraîner d’effets secondaires. Toute son expérience y est partagée. D’autres modules ont ensuite suivi.

Pour ou contre la voie interne ?

 

Contre, lorsque la voie externe apporte les mêmes résultats. L’aromathérapie anglo-saxonne est la meilleure, car inspirée des techniques de sa colonie indienne : le massage qui rééquilibre le corps énergétique. Marie-France Pierre a rencontré à plusieurs reprises, début des années nonante, la prestigieuse Shirley Price. Elle a pris à l’époque connaissance de ses nombreuses publications, et cela l’a plus que convaincue. Elle expérimenta, et cela se confirma ! Commencez par l’application d’huiles essentielles au niveau des pieds, sur les zones réflexes. Si vous pratiquez l’acupuncture, mettez une goutte sur le point à traiter, vous serez plus que surpris du résultat. Qu’il s’agisse de nombreux bobos, de douleurs de règles ou de migraines, en passant par les refroidissements, l’application de la bonne huile essentielle en massage sur la zone du corps concernée fera disparaître ces maux. Vous éviterez ainsi à votre système digestif de dépenser de l’énergie à devoir les digérer, alors que votre énergie doit être dirigée vers votre système immunitaire, pour vous guérir rapidement.

Pour si vous partez en voyage, pour l’avion ou au restaurant, ce qui est plus pratique lorsque nécessité oblige. Personnellement, Marie-France Pierre emporte toujours des gélules d’origan et cannelle, ou de cannelle et livèche lorsqu’elle part à l’étranger. Cela est plus discret pour une réunion ou un repas d’affaires. Intéressant aussi si vous ne savez pas où l’appliquer en massage, ou si vous devez vous rassurer par la gestuelle qui vous fait croire qu’il faut avaler quelque chose pour en guérir. Quand on est mal, on préfère parfois avaler, que de commencer à se masser …

Et la date de péremption ?

Une huile essentielle, lorsqu’elle a été bien distillée, bien entreposée après la distillation, embouteillée dans du verre violet foncé, se conserve toujours beaucoup mieux. Cependant, les molécules qui ont tendance à s’oxyder plus rapidement sont les monoterpènes, que l’on retrouvera dans l’orange douce, les pins, les sapins … Donc, si vous avez des huiles essentielles chez vous, ne les jetez surtout pas avant d’avoir vérifié :

  • si une odeur de térébenthine apparaît
  • si une couleur rouge s’installe
  • si elle s’épaissit
  • si l’odeur est « tournée »

Bien souvent, si ces paramètres sont absents, elles sont toujours utilisables après la DLU en spray d’ambiance, dans le bain, dans le gel douche, la lessive, ou pour vous constituer une aromathèque. Dès le 23/6, je liquiderai tout un stock d’huiles essentielles dont pour certaines la DLU est dépassée, à 3 € pour 5 ou 10 ml, et à 5 € pour 30 ml. Je ferai cela pour les huiles suivantes : ajowan, baume du Pérou, bergamotier, boldo, cajeput, cannelle de Chine, Cannelle de Ceylan feuilles, carotte, carvi, cédrat, citronnelle de Ceylan et de Java, citron, clou de girofle, combava, épinette noir, eucalyptus citronné, eucalyptus prolybractea, eucalyptus globuleux, eucalyptus mentholé, eucalyptus radiata, gaulthérie odorante, géranium Bourbon, lavande vraie, lavandin Abril, lemongrass, limetier, litsée, livèche, mandarine, menthe poivrée, myrte rouge, nard de l’Himalaya, niaouli, niaouli à nérolidol, noix de muscade, orange douce, origan de Grèce, pamplemousse, petit grain bigaradier et clémentinier, pin maritime aiguilles et oléorésine, poivre noir, ravintsare, romarin à cinéole, sasntal des Indes, sapin argenté, sarriette des jardins et des montagnes, solidage du Canada, thym saturéoïde, thym : à carvacrol, à géraniol, à linalol, à thuyanol, vétyver, thym à citral , sapin de nordmann, bois de ho, orange amère, camphre, sauge sclarée, sapin de Sibérie, saro, myrrhe, cyprès toujours vert et à cédrol, pin laricio, pin sylvestre, romarin à camphre, sapin géant, sapin pectiné, épicéa sitka, séquoïa, eucalyptus stagériana, criste marine, myrte citronnée. Venez entraîner votre nez à sentir toutes celles qui pourront ainsi vous être encore utiles.

Dans un prochain article, j’aborderai les huiles essentielles dans d’autres domaines (cuisine, sensualité, soins palliatifs…).