C’est une des questions les plus pertinentes qui se pose au début, de savoir comment bien choisir une huile essentielle avant de commencer à l’utiliser. Pour cela, je vous invite à prendre connaissance des quelques petits conseils ci-dessous pour les différentes utilisations :

1) Comment bien choisir une huile essentielle, en s’assurant d’abord que vous ne faites pas d’allergie pour l’application locale ?

Marie-France Pierre, sentir et ressentir, aromathérapie, huiles essentielles, cours d’aromathérapie, formation aromathérapie, développement personnel, formation méridiens, Janine Fontaine, formation chakras, formation dien chan, coaching Liège, rem, articularix, éclat de rose, Aromathérapie, huile essentielle.

Mettre quelques gouttes, sur l’avant-bras, d’une huile essentielle non irritante pure, ou diluée avec de l’huile végétale, si l’huile essentielle est irritante. Attendre la réaction.

Si des rougeurs apparaissent, des démangeaisons, cela peut signifier que vous pourriez être allergique non pas à l’huile essentielle, mais très probablement à un ou à plusieurs de ses composants. Là, il vaut mieux vous abstenir. C’est de plus en plus fréquent, vu que l’énergie vitale baisse de plus en plus à cause de notre mode de vie (vaccinations, alimentation pauvre en vitamines et oligoéléments, stress…).

TRÈS IMPORTANT : certaines personnes sont aussi allergiques aux huiles végétales telles que la noisette, abricot, … pouvant aller jusqu’à déclencher quelque chose de plus grave comme l’œdème de Quincke. Si vous avez un terrain allergique au niveau alimentaire, consultez votre médecin allergologue et passez des tests pour les molécules aromatiques telles que les citrals, géraniol, citronnelle…

2)  Comment bien choisir une huile essentielle, en s’assurant que vous ne faites pas d’allergie pour la voie externe ?

Mettre quelques gouttes dans le diffuseur, avec ou sans eau, selon ce que vous avez chez vous. Ce sont deux technologies différentes, l’allergie se manifestant davantage dans le diffuseur sans eau, puisque nous avons là 100 % d’huiles essentielles propulsées dans l’air. C’est le fait de tousser, d’éternuer, qui seront les premiers symptômes. Chez l’asthmatique, cela déclencherait les prémices de la crise. Dans ce cas, il suffit d’éteindre le diffuseur, d’aller respirer directement de l’air frais, cela évitant d’avoir recours aux antihistaminiques.

REMARQUE IMPORTANTE : S’il est un fait certain que certaines molécules comme les citrals…par voie aérienne dans le diffuseur peuvent déclencher chez certains asthmatiques la crise, il est par contre très intéressant de noter que des bronchites asthmatiformes peuvent se résoudre avec l’utilisation de diffuseurs 24h sur 24h, tant chez l’animal que chez l’homme. Tout est question de connaître ici le bon choix des huiles essentielles, à utiliser selon le terrain.

Marie-France Pierre, sentir et ressentir, aromathérapie, huiles essentielles, cours d’aromathérapie, formation aromathérapie, développement personnel, formation méridiens, Janine Fontaine, formation chakras, formation dien chan, coaching Liège, rem, articularix, éclat de rose, huile essentielle.

3) S’assurer de la qualité des huiles essentielles

La loi n’étant pas faite pour la protection des consommateurs (comparez déjà avec ce que l’on nous met dans l’alimentation comme molécules cancérigènes), elle autorise 30 % de matières synthétiques, pour autant qu’elles soient de nature identique à l’huile essentielle. Et cette loi permet toutefois impunément de mettre sur l’étiquette « 100 % naturel » ! Exemple, une lavande vraie qui contient naturellement 2 composants majoritaires comme le linalol et l’acétate de linalyle, peut être vendue avec 70 % de lavande vraie, et une ajoute de 30% de linalol et acétate de linalyle synthétique. Et croyez-moi, c’est très difficile de vérifier, puisque l’odeur est identique. Idem, un vrai sirop à l’eucalyptus et un sirop à l’eucalyptol de synthèse, c’est un monde de différence ! Là, il faut faire des recherches, comme je l’ai fait à l’époque, lorsque je devais sauver mon fils en m’assurant de la qualité des huiles essentielles que je lui donnais.

4) Documentez-vous d’abord par des livres…

…puis par un stage d’apprentissage pour connaître le b.a.ba de l’utilisation judicieuse des huiles essentielles : utilisation sur les bébés, pendant la grossesse, sur les animaux (voir rubrique animaux).

Depuis 1993, je les utilise, et elles m’ont conduites à de nombreux endroits. Je peux vous certifier que les huiles essentielles ont un haut pouvoir de transformation de la conscience, au-delà de leur pouvoir basique en utilisation pharmacologique.

Comme vous le savez déjà, ce sont des concentrés de molécules hautement actives : donc, quand on dit 2 gouttes, ce n’est pas 3 !