Belle nous raconte l’importance des derniers gestes, des derniers mots

Tous ceux qui travaillent en soins palliatifs ou qui sont habitués à accompagner les humains dans leurs derniers instants savent qu’il est très important, entre autres, de pouvoir dire au revoir à ceux qu’on aime. Dans le monde animal, pourquoi cela devrait-il autrement ? Les animaux savent aimer, mieux que les humains, alors essayons avec cette histoire vécue de Belle, racontée par Sophie, notre vétérinaire pas comme les autres, d’apprendre à encore mieux les comprendre.

BelleElle était si belle, cette chienne golden, en entrant dans mon cabinet : la démarche douce mais tellement triste, la tête basse, comme si elle se sentait « de trop ». Ses humains, qui l’accompagnent, me disent qu’elle ne mange plus depuis jeudi passé (nous sommes mardi), qu’elle est éteinte et ne s’intéresse plus à rien. Je l’examine cliniquement et ne trouve rien de particulier. Pour les sécuriser, je leur propose une prise de sang, en leur disant qu’il était fort possible qu’on ne trouve rien. C’est à ce moment-là que je me suis permise de leur parler de mon ressenti.

Le monsieur, qui me connaissait déjà un peu, me dit, lui aussi, que ça lui parle, que Belle lui semble bien triste. C’est alors qu’il me raconte cette histoire…
Tous les jeudis depuis des années, ils vont rendre visite, avec Belle, à leurs amis qui ont un vieux chien nommé Barry. Les amitiés canines et humaines sont de longue date. Le vieux Barry a aidé Belle à grandir et l’a veillée depuis qu’elle est petite. Belle est encore fort jeune, alors que Barry est en fin de vie. C’est d’ailleurs par « respect » pour ses derniers jours, pour ne pas les déranger, que les humains ont préféré ne pas rendre visite ce jour-là.

Dès que le Monsieur a commencé à me raconter cela, j’ai ressenti un frisson me parcourir tout le corps. Cela me paraissait très plausible. Belle avait juste envie d’être auprès de Barry, de l’aider, de lui dire au revoir, et elle ne comprenait pas la décision des humains. A ce moment, Monsieur et Madame ont commencé à pleurer, ils étaient tellement tristes aussi de cette situation et s’étaient privés de vivre leurs émotions. Belle me regarda avec des yeux encore tristes, mais un relâchement et une reconnaissance s’affichèrent dans son regard. Je leur ai expliqué qu’ils avaient cru bien faire en ne surchargeant pas leurs amis de leurs émotions, devant alors un événement incontournable. C’est vrai, tout le monde est triste pour tout le monde et le réseau de tristesse encombre tout, comme une toile d’araignée. Cependant, leurs amis ont besoin d’eux et les chiens ont besoin de se voir. En les en empêchant, l’essentiel ne peut pas être vécu : l’amour et le bonheur qu’ils ont à être tous ensemble, même et surtout dans les moments difficiles. Et ça, pour nos animaux, c’est ce qu’il y a de plus beau. Ils n’ont pas peur de la mort, c’est dans la norme des choses, pour eux. Ils sont tristes, c’est sûr, mais ils peuvent le vivre et ont justement besoin de l’exprimer par leur présence. Nous avons alors fait un travail et beaucoup discuté des émotions : on ne peut pas les vivre à la place des autres, ils n’en auront pas moins mal. Il faut se les autoriser et les libérer ; c’est normal d’être triste dans ce cas. C’est tout à fait possible à vivre, même si ça paraît insurmontable.

Les humains de Belle se sont alors « déculpabilisés », relâchés, entendus, compris, et ont simplement demandé à Belle si elle voulait aller voir Barry, ce à quoi notre douce chienne répondit par une tonne d’aboiements de joies, de vigueur. L’appétit est aussi revenu et Belle a pu aider son ami comme elle le voulait, et lui dire au revoir pour son dernier voyage.

Marie-France Pierre organise plusieurs fois par an une journée d’apprentissage de communication animale. OUI, c’est possible. Vous pouvez vous aussi apprendre à communiquer avec votre chien, votre chat, votre cheval, votre canari, votre poisson…  Le prix est de 145 €,  Voir les dates dans la rubrique Agenda.

logo Vétérinaire SophieDécouvrez Sophie, qui utilise la kinésiologie et la communication animale pour mieux comprendre et mieux soigner votre animal.

Docteur Vétérinaire Sophie Delbouille (Fléron)
http://www.animalternatives.be